Portraits

Découvrez une série de portraits de femmes et d’hommes qui accompagnent leurs proches et qui partagent avec nous leur quotidien !

Suzana Sabino Croizon

« On est englouti dans cette vie d'aidant, on fait passer notre proche d'abord, on s'occupe de nous après, si on a du temps. »
Découvrez le témoignage de Suzana Sabino, aidante de son mari Philippe, amputé des quatre membres.

La santé des aidants est un enjeu majeur : en privilégiant leur proche, 17% des aidants reconnaissent que l'accompagnement de leur proche a un impact négatif sur leur santé et la fatigue physique.

Joanne Torregrossa

« C'était compliqué parce que je ne pouvais pas le partager avec grand monde...»
Découvrez le témoignage de Joanne Torregrossa, aidante de son frère atteint d'autisme.

Comme beaucoup de jeunes aidants, Joanne a grandi au rythme de l'accompagnement de son frère.

Inès D'auxerre

"On est aidant, mais il faut qu'on trouve quelqu'un qui va nous aider aussi."
Découvrez le témoignage d'Inès D'Auxerre, aidante de sa fille atteinte d'anorexie.
Comme Inès, 20% des aidants reconnaissent que l'accompagnement de leur proche à un impact sur leur moral, qui peut conduire jusqu'à la dépression.

Marina Al Rubaee

« Avant d'être une aidante, je suis une femme, j'ai une vie, je suis bien plus que ça.»
Depuis l'âge de 6 ans, Marina Al Rubaee accompagne ses parents atteints de surdité. Elle est leur interprète au quotidien ; la langue des signes est sa langue maternelle. Cela n'a pas été évident pour elle, il faut se battre, avoir confiance et montrer que les aidants et aidés sont des personnes avec une richesse immense.

Jean Marc Généreux

"C'est un combat tous les jours ". Jean Marc Généreux, célèbre animateur et danseur de télévision, nous raconte son quotidien auprès de sa fille Francesca, atteinte du syndrome de Rett. Il revient sur le choc du diagnostic et les nombreuses questions qui l'ont tourmenté après cette annonce. Malgré tout, un amour inconditionnel de ce papa à la double casquette de papa aidant.

Louisa Amara

« Ma priorité c’est ma mère ». Aidante mais aussi soignante, Louisa Amara prend la place d’un parent et devient décisionnaire. Une simple évidence pour elle qui vient aussitôt au chevet de sa mère et décide de mettre sa propre vie entre parenthèses. Un rôle à temps plein qui a décuplé leur complicité et permis de se découvrir l’une et l’autre autrement.

Nathalie Levy

« Je ne me considère pas comme une aidante, mais une aimante ». Journaliste et récemment auteure, Nathalie Levy prend soin de sa grand-mère, Rosine, dont elle est très proche. Complices depuis toujours, les deux femmes partagent une alchimie de tous les instants. Disposant d’une place centrale pendant sa tendre enfance, aujourd’hui c’est au tour de Nathalie de veiller sur sa grand-mère : « La boucle est bouclée ».

Typhaine-Marie Allain

« Je fais mon rôle de maman ». Mère de famille, Typhaine-Marie se consacre entièrement à ses quatre enfants. Ses 2 ainés, tous deux atteints d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité, lui demandent beaucoup de temps. Alertés par des troubles du sommeil et un manque de concentration à l’école, ils ont fini par poser des mots sur ce que les garçons vivaient, les rassurant dans cette épreuve.

Gringe

« La maladie nous a rapproché ». Le rappeur Gringe nous partage à cœur ouvert son récit de grand frère aidant. Il exprime la douleur et la complexité d’une famille qui apprend à vivre avec la schizophrénie de son petit frère. Forgé par cet évènement, le rappeur Gringe nourrit ses textes de sa vie et des leçons qu’il en tire... Un combat difficile qu’ils ont choisi de vivre ensemble, main dans la main.

Henri De Rohan-Chabot

« On ne choisit pas d’être aidant, on le devient ». Père aidant d’une de ses filles, Henri De Rohan-Chabot est également le fondateur de la Fondation France Répit qui accompagne les aidants au quotidien. Ebranlé par cette douloureuse épreuve, il a su trouver une force intérieure en développant des dispositifs pour les personnes faisant face à la même situation.

Amelia Calin

Jeune lycéenne de 17 ans, Amélia Calin est pourtant d’une grande aide pour son frère handicapé. Sœur aidante dévouée, elle s’occupe de lui au quotidien et organise bon nombre d’activités pour le distraire. Cette épreuve lui a permis de développer très tôt un instinct de protection accru. Passionnée de musique, c’est dans les partitions qu’elle s’exprime et met ses problèmes de côté le temps d’un instant.

Mary Roger

Mary Roger, mère courage de trois enfants, raconte son expérience en tant qu’aidante. Fusionnels dans l’adversité, mère et fils traversent cette épreuve et nous confie l’histoire d’un garçon courageux atteint d’un cancer des os. Tantôt maîtresse, infirmière, aide-soignante ou punching-ball, cette multitude de facettes est un rôle à un plein temps pour cette maman aimante et aidante.

Claude Chirac

« Un engagement de chaque instant ». C’est petite que son parcours d’aidante a commencé : sa grande sœur est tombée malade. Elle a donc dû assumer une certaine responsabilité durant son enfance et c'est donc naturellement que Claude Chirac a décidé d’accompagner ses parents des années plus tard à son tour. Sûre de son choix, c’est un engagement pour elle dans l’ordre naturel des choses. Elle partage les raisons qui l'ont décidé à arrêter de travailler : une décision lourde guidé par le choix du cœur.

Sophie Cluzel

« J’ai eu la chance d’être très bien accompagnée par ma famille ».
Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre en charge des personnes handicapées, est mère de Julia, porteuse de trisomie 21. Après le choc de l’annonce à la naissance, Sophie Cluzel a bouleversé sa vie professionnelle et a choisi de s'engager auprès des aidants. Aujourd’hui elle apprend auprès de sa fille qui lui fait découvrir une autre facette du monde.